Lys des Incas ou alstroemeria, fleur de la félicité


Lys des Incas ou alstroemeria en massif dans mon jardin... - Photo Marie-Sophie Bock-Digne - Juin 2015
Lys des Incas ou alstroemeria en massif dans mon jardin… – Photo Marie-Sophie Bock-Digne – Juin 2015

Il y a environ 10 ans, mon homme m’a offert un pot d’alstroemeria que j’ai gardé très longtemps en intérieur et que j’ai ensuite décidé en 2011 de planter dans le jardin, sur le conseil d’amis de mon village, situé dans le Sud de la Vendée, dans le Marais poitevin où il ne gèle que très rarement l’hiver.

Le premier planté en 2011 était de couleur rose :

Premier lys des Incas boutons grenat et fleurs roses, en pot
Premier lys des Incas boutons grenat et fleurs roses, en pot

Le printemps suivant j’en ai replanté deux autres à 50 centimètres les uns des autres… L’un des deux était rose et jaune d’or à l’intérieur et l’autre jaune orangé avec des touches de rose.

En 2013, à ma grande surprise, chaque touffe de lys s’était déjà beaucoup étoffée ! Mais en 2014, le massif était uniforme, impossible de distinguer les trois plantations et surtout la couleur des deux premières avait totalement changée pour une seule et même couleur qui est celle que je vous présente sur les photos en 2015 ! peut-être une question de sol…comme pour les hortensias ? Question à approfondir …

Lys des Incas ou alstroemeria en massif dans mon jardin... - Photo Marie-Sophie Bock-Digne - Juin 2015
Lys des Incas ou alstroemeria en massif dans mon jardin… – Photo Marie-Sophie Bock-Digne – Juin 2015

Ces plantes dont la hauteur peut atteindre un mètre de haut, sont originaires d’Amérique du Sud et furent introduite en Europe par le naturaliste suédois Clas Alströmer (1736-1794). Elle a besoin d’un important ensoleillement journalier. Cependant, il fallut attendre longtemps avant de pouvoir débuter sa production, qui ne démarra aux Pays-Bas que dans les années 1950.

Le lys des Incas est devenue une des fleurs incontournables de la saison estivale qui fleurit au jardin dès la fin mai et jusqu’à la fin septembre. Elle est idéale pour les massifs, les bordures et même les potées et une de ses grandes qualités est la floraison généreuse de ses fleurs groupées en bouquet. Son feuillage caduc disparaît à l’automne pour réapparaître aux au printemps.

A noter : vous pouvez trouver des lys des Incas sous forme de fleurs coupées toute l’année chez les fleuristes !

Je pense créer un autre massif d’une couleur différente, en espérant que cette dernière persistera !

Bon samedi !

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s